Vous aidez un proche âgé, la Maison des aidants vous soutient


Vous êtes peut-être aidant sans le savoir ! Si vous consacrez une grande partie de votre temps, de jour voire aussi comme de nuit, dans les gestes du quotidien pour votre conjoint(e) ou proche âgé en perte d’autonomie, n’attendez pas l’épuisement. La Maison des aidants propose notamment sa Halte-Répit.

La personne qui partage votre vie connaît des difficultés avec l’âge et l’aider va de soi. Si son état de santé se dégrade, cette habitude s’installe en devenant de plus en plus prenante, en mobilisant toujours plus d’énergie. Isabelle Burmann, psychologue, intervient à la Maison des aidants : « On devient aidant sans s’en rendre compte. Et pour pouvoir continuer à bien aider, il ne faut pas oublier de prendre soin de soi-même. » La Maison des aidants s’adresse aux proches d’une personne âgée de plus de 60 ans en perte d’autonomie et aux aidants de proches Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, de tout âge.

Marie-Caroline Fourdrignier, infirmière spécialisée et responsable de la structure, confirme : « Il s’agit de personnes qui sont en perte d’autonomie, avec par exemple des troubles cognitifs, sans pour autant que leur état permette d’entrer dans une structure d’hébergement adapté. Elles restent chez elles et ce sont les proches qui portent le poids de leur prise en charge, avec un risque d’épuisement. » L’équipe de la Maison des aidants compte également une autre psychologue, Lucile Dillies, et une assistante de soins en gérontologie, Éloïse De Potter. Cette dernière accompagne en particulier les personnes de pathologie Alzheimer et les bénévoles qui contribuent aux activités de la Maison des Aidants.

Halte-Répit entre aidants / aidés chaque jeudi de 14h à 17h

« Cet accueil convivial de jour crée du lien entre aidants et entre aidés. Souvent, les aidés consacrent leur temps à l’autre, ils n’ont plus celui d’être en relation avec leurs voisins ou leurs amis », constate Isabelle Burmann. La Halte-Répit propose des activités adaptées, telles de la cuisine, des jeux, des promenades, de la gym douce. Marie-Caroline Fourdrignier précise : « Ces activités sont favorables à préserver la part d’autonomie. L’aidant et l’aidé peuvent partager des moments différents. L’aidant fait une pause et peut aussi en profiter pour s’accorder un moment libre à lui, que ce soit pour un rendez-vous médical, ou simplement voir la famille, se reposer… en nous confiant l’aidé quelques heures. »

Droits photo Maison des aidants

La halte répit est organisée chaque jeudi de 14h à 17h à Saint-Nicolas-lez-Arras. Les gestes barrières dans le cadre de l’actuelle crise sanitaire sont respectés.

Services gratuits et accompagnement avec les partenaires

Les services proposés par la Maison des aidants sont gratuits, sauf participation de 5€ pour la Halte-Répit. Isabelle Burmann invite à une rencontre préalable avec l’aidant et l’aidé. « Celle-ci permet de s’assurer que la situation correspond bien au soutien que nous proposons. » Outre sa Halte-Répit, la Maison des aidants apporte un appui psychologique et l’accompagnement du public se fait en lien avec les partenaires multiples. Marie-Caroline Fourdrignier souligne par exemple des formations avec des associations comme France Alzheimer : « Elles permettent aux aidants de mieux comprendre les pathologies qui touchent les proches. Nous guidons les personnes dans leurs démarches administratives et nous sommes à l’écoute des difficultés, notamment des relations familiales, ou encore lorsqu’il faut envisager un placement, ce qui a beaucoup d’impacts. »

La Maison des aidants de l’Arrageois est portée par l’association Accueil et relais et financée par l’ARS. Elle est rattachée à l’Ephad de Saint-Nicolas-lez-Arras. Son action couvre un large territoire de 203 communes, dont celles de la Communauté Urbaine d’Arras. Sa halte-répit est proposée dans ses locaux, le jeudi à Saint-Nicolas-lez-Arras, ainsi qu’à Hénu (près de Pas-en-Artois) le mardi après-midi. Elle est cofinancée par le Département.

Devenir bénévoles de la Halte-Répit

Les personnes disponibles et intéressées peuvent devenir bénévoles, pour contribuer à l’accueil des personnes âgées en perte d’autonomie lors des après-midi de la Halte-Répit. Les bénévoles sont sensibilisés aux problématiques des publics et un professionnel de la Maison des aidants est toujours avec eux au cours des accueils en Halte-Répit. Des formations leur sont également proposées.

Accompagner le vieillissement de la population et soutenir les aidants est l’un des axes d’attention du Contrat local de santé de la Communauté Urbaine d’Arras. La Maison des aidants de l’Arrageois en est un partenaire essentiel.