Un Créathon pour imaginer les solutions innovantes à des défis pour le territoire et ses habitants


Le Créathon est un temps fort de créativité. Sur deux jours, une soixantaine de participants imagineront des solutions innovantes à des questions concrètes, afin de construire de nouveaux projets pour le territoire et ses habitants. Le prochain Créathon de la Communauté Urbaine d’Arras aura lieu fin juin.

Le Créathon peut se définir comme un sprint de créativité, un bouillonnement d’intelligence collective sur un temps court. Après avoir tenté l’expérience avec succès en mars 2019, la Communauté Urbaine d’Arras la renouvelle mardi 29 et mercredi 30 juin, dans une version 100% digitale. Ces deux jours mobiliseront des énergies pour réfléchir à des solutions concrètes dans cinq grands thèmes, définis par les élus de la Communauté Urbaine d’Arras :

  • Santé, bien-être,
  • Emploi, insertion, solidarité,
  • Alimentation,
  • Transition numérique,
  • Mobilité.

À l’intérieur de ces thèmes, des questions seront posées sous forme de défis. Par exemple, en matière de santé et bien-être, comment développer la pratique sportive ou encore comment simplifier le parcours de soin par le numérique.

Règles du jeu du Créathon

Le Créathon se déroulera en trois phases successives, de 3h30 chacune :

  • Cinq groupes de cinq étudiants seront constitués. Issus de différentes filières et établissements de formation du territoire, ils noueront des liens entre eux. Chaque groupe choisira un défi. Il devra faire preuve d’audace et d’imagination en entamant la réflexion sur des solutions à ce défi,
  • Cinq groupes de cinq élus prendront le relais en s’emparant chacun d’un défi. Chaque groupe vérifiera l’intérêt et l’opportunité du projet proposé pour le relever le défi, et la façon de l’inscrire dans la stratégie du territoire,
  • Cinq groupes de cinq influenceurs assureront un dernier relais en reprenant chacun un projet, pour le renforcer et penser sa faisabilité. Les influenceurs sont des personnes ressources dans des organismes qui fédèrent des communautés (centres sociaux, entreprises, associations, clubs sportifs…).

Soit des idées agitées, débattues, abondées, modifiées et encore repensées pendant plus de 10 heures de travail sur une journée et demi. Le seul impératif sera d’inscrire les projets dans les préoccupations de la transition écologique. Les échanges dans les groupes seront possibles à distance par l’utilisation d’outils collaboratifs, sous forme d’un tableau blanc partagé. Une dernière demi-journée, en clôture, consistera pour un représentant de chaque groupe à défendre le projet imaginé devant un jury, en visioconférence. Ce jury classera les projets. Il votera pour désigner le plus pertinent et réalisable. Étudiants, élus, influenceurs, membres du jury et organisateurs : le Créathon mobilisera une soixantaine de personnes.

Réunion de l’engagement

Une fois ses deux jours passés, le Créathon n’en sera pas terminé. Bien au contraire ! Début juillet, la Communauté Urbaine d’Arras, et des acteurs économiques et du monde associatif, se réuniront pour s’engager à porter les projets. Il s’agira dès lors de les mener à bien, pour l’amélioration de la qualité de vie des habitantes et les habitants et pour le dynamisme du territoire.