Un corps de ferme rénové accueille quatre logements à loyers maîtrisés


La Maison de l’habitat durable a accompagné un particulier, qui a transformé un ancien corps de ferme pour y proposer quatre logements, au centre de Saint-Laurent-Blangy. Ce projet de rénovation, économe en énergie, a été subventionné à hauteur de 25% de l’investissement.

Photos droits Communauté Urbaine d'Arras, Valérie Laforge

Propriétaire d’un ancien corps de ferme, la commune de Saint-Laurent-Blangy l’avait loué à une entreprise. Son dirigeant a déménagé son activité dans d’autres locaux disponibles sur le territoire de la commune, et a proposé à la municipalité de racheter le lieu : « Au départ, je souhaitais simplement construire une petite maison de plain-pied pour que ma mère puisse rester à Saint-Laurent-Blangy. » Le terrain est vaste et il décide de proposer d’autres logements, sans penser à rechercher des subventions. Jusqu’à sa rencontre, lors d’un salon immobilier, avec l’équipe de la Maison de l’habitat durable : « Elle m’a apporté des conseils, m’a donné des informations pour le choix de matériaux, des modes de chauffage ainsi que de l’isolation. C’est ce qui m’a permis d’aller au bout de mon projet. » Celui-ci est ambitieux. Le bâti est très dégradé. L’investissement est important et la Maison de l’habitat durable de la Communauté Urbaine d’Arras accompagne le propriétaire vers les aides financières possibles. Il a ainsi obtenu

  • Un soutien de l’Anah, l’Agence nationale pour l’habitat, avec l’accompagnement de l’association Asmape (opérateur agréé Anah).
  • Une aide à la rénovation énergétique des logements privés de la Région Hauts-de-France,

Le montant global des aides avoisine 25% du coût du projet, hors aménagement des abords.

Quatre logements ont vite trouvé leurs locataires

Quatre logements ont été créés, après deux ans de chantier. Les loyers sont encadrés par l’Anah pour faciliter l’accès au logement des ménages à revenus moyens. Leurs surfaces sont de 65 et de 70 m2. Les deux autres sont accessibles à des ménages à plus faibles revenus, et offrent des surfaces de 90 et 120 m2. En acceptant des revenus locatifs moindre, le propriétaire bénéfice d’un abattement fiscal. Jean-Pierre Ferri, vice-président « habitat », y voit la démonstration qu’un propriétaire privé peut s’engager dans une démarche de loyers maîtrisés : « Ça peut s’appliquer à de plus modestes opérations d’une seule maison. » La gestion locative du bien a été confiée à l’Immobilière sociale 62. Les quatre logements ont vite trouvé leurs locataires. « Les locations ont été conclues en 10 jours de temps », confirme le propriétaire. Nicolas Desfachelle, maire de Saint-Laurent-Blangy et vice-président, souligne l’importance de la rénovation énergétique : « Des factures de chauffage moindres pour les locataires qui ont des revenus modestes, ce sont des économies pour leur budget et du pouvoir d’achat préservé. »

Rénover ou adapter son logement avec la Maison de l’habitat durable

La Maison de l’habitat durable est un service de la Communauté Urbaine d’Arras gratuit, neutre et indépendant. Ses spécialistes, dont un conseiller thermicien, accompagnent tous les propriétaires qui occupent leur logement ou proposent des locations, dans leurs travaux de rénovation énergétique ou d’adaptation du logement à la perte d’autonomie.

Par téléphone, sur rendez-vous à la Communauté Urbaine d’Arras et lors de permanences dans les communes, l’équipe de la Maison de l’habitat durable vous aide à définir votre programme de travaux, vérifie votre éligibilité aux aides financières possibles, examine avec vous les devis des entreprises et vous guide dans vos démarches.