Travaux d’assainissement sur la commune de Saint-Nicolas-lez-Arras


Depuis le 11 avril, la Communauté Urbaine d’Arras a engagé des travaux sur un réseau de collecte des eaux usées rue Anatole-France et Marcel-Sembat à Saint-Nicolas-lez-Arras. Les tuyaux du réseau, au fil des années étaient devenus poreux et les travaux étaient devenus indispensables. 

En effet, des eaux dites claires et donc propres, issues de la nappe souterraine, se retrouvaient régulièrement dans le réseau d’assainissement. Cette arrivée d’eaux claires provoquait la saturation de certains ouvrages hydrauliques et donc des déversements de mélange d’eaux usées et claires dans le milieu naturel sans traitement. Et ces eaux, propres au départ, se retrouvaient traitées en station d’épuration.

Les travaux ont été confiés à l’entreprise Barriquand, réalisés également sous le contrôle de l’exploitant des réseaux d’assainissement VEOLIA – Société des Eaux du Grand Arras et avec le concours financier de l’Agence de l’Eau Artois – Picardie.

Le déroulement des travaux

Afin de réduire au maximum la gêne aux riverains et usagers de ces voies de circulations, ces travaux sont entrepris directement à l’intérieur des réseaux existants, c’est-à-dire sans ouverture de tranchée comme on peut le voir traditionnellement.

Les ouvriers interviennent depuis l’intérieur du réseau en injectant un mortier spécifique afin de rétablir l’étanchéité originelle du réseau.

La continuité du service d’assainissement est assurée. La circulation dans les deux rues est maintenue durant toute la durée des travaux, avec des restrictions possibles par endroit selon l’avancée des travaux. Bien entendu quelques restrictions de circulation et de stationnement sont opérées çà et là pour les besoins des travaux.

La durée des travaux

Les travaux ont débuté le 11 avril rue Anatole France et se poursuivront jusqu’au 1er juillet environ rue Marcel Sembat.

Le montant de travaux

Plus de 350 000 € HT sont investis par le budget assainissement de la Communauté Urbaine d’Arras pour étanchéifier ces réseaux, avec le concours financier de l’Agence de l’Eau Artois – Picardie à hauteur de 25%.