L’Europe aide à changer le quotidien des habitantes et des habitants


À travers ses financements sur la Communauté Urbaine d’Arras, l’Europe donne une dimension plus importantes à de nombreuses actions et certains projets n’auraient pu être réalisés sans son intervention. Alors que se termine le Joli mois de l’Europe, en mai, tour d’horizon de ce que l’Europe aide et a aidé dans le territoire, pour améliorer le quotidien.

La passerelle au-dessus de la Scarpe relie les quartiers en renouvellement urbain de Saint-Nicolas-lez-Arras / Saint-Laurent-Blangy et le centre historique de notre agglomération. Construite avec l’aide de l’Europe, elle facilite les mobilités actives, à pied et à vélo, et elle est très appréciée de celles et ceux nombreux à l’utiliser.

Pour accompagner les habitants des quartiers de la politique de la ville, l’Europe a financé des ateliers sur les démarches administratives en ligne et les usages des outils de communication électronique. Les professionnels de l’action sociale auprès de ces publics ont également été sensibilisés.

Pour mieux habiter le territoire, l’Europe soutient deux chantiers importants menés à Arras par Pas-de-Calais habitat : la réhabilitation et agrandissement par l’extérieur de la tour Cézanne et la réhabilitation de la résidence Saint-Michel. En tout, 480 logements sont en cours de rénovation. Avec la participation de l’Europe, l’ambition d’inscrire ces chantiers dans la transition écologique est possible. Les bâtiments seront mieux isolés et passeront d’une étiquette énergétique E à l’étiquette B, avec à la clé des consommations d’énergie réduites et donc moins de charges sur les factures des locataires.

Rénovation de la tour Cézanne, au démarrage du chantier

La nature dans la Communauté Urbaine d’Arras regagne du terrain avec l’Europe. Elle a contribué au maillage qui relie les espaces boisés, au nord, à la vallée de la Scarpe, au sud, sur notre territoire parmi les moins boisés de France. Ce maillage, ce sont 46 km de haies traversant 12 communes et 30 hectares de nouveaux boisements, tous d’essences locales. L’Europe a aussi subventionné en très grande partie, avec l’Agence de l’eau, la remise en bon été de fonctionnement écologique de la Scarpe rivière. Entretien des berges, enlèvement d’obstacles dans le lit du cours d’eau, pose de clôtures et création d’abreuvoirs pour le bétail… Avant d’être canalisée, la Scarpe rivière jalonne nos communes de Acq, Mont-Saint-Éloi, Marœuil, Anzin-Saint-Aubin, Sainte-Catherine et Saint-Nicolas-lez-Arras.

Pour notre agriculture, l’Europe aide les exploitants qui investissent dans des techniques et des matériels plus respectueux de l’environnement, ou qui mettent en place de nouvelles relations avec les consommateurs par exemple en développant des circuits courts. L’agriculture dans la Communauté Urbaine d’Arras représente 70% de son territoire, soit 21 683 hectares de surfaces et 245 exploitations installées. Elle compte 1 055 emplois directs (chefs d’exploitations, salariés) et plus de 7 000 emplois indirects dans les entreprises de l’agroalimentaire, un des secteurs clés du développement économique de la Communauté Urbaine d’Arras.

(Chiffres MSA 2019, Chambre d’agriculture, service études, prospective économique et territoriale).

Autre secteur qui compte, le tourisme a des retombées importantes en termes d’activité, d’emploi et de richesses. L’Europe a soutenu la stratégie digitale de l’Office de tourisme Arras Pays d’Artois qui fait gagner notre territoire en visibilité sur Internet et sur les réseaux sociaux auprès des visiteurs.

Capture d'écran de la page d'accueil du site Internet de l'Office de tourisme Arras Pays d'Artois

Pour l’inclusion active, la formation, l’accès à l’emploi durable, le soutien à la reprise du travail et contre la pauvreté, l’Europe a permis de financer, avec d’autres financeurs publics ou privés, des opérations pour l’emploi d’habitantes et d’habitants les plus en difficulté. Par exemple des ateliers chantiers d’insertion. Le fonds social européen a apporté des moyens supplémentaires aux professionnels pour proposer des accompagnements au plus près des besoins des personnes.

Photo droits Artois drones

Pour la préservation du patrimoine, l’Europe donne de l’ampleur à la restauration des remparts de la Citadelle d’Arras. Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, la Citadelle est un élément essentiel de notre histoire. Devenue un quartier de ville, elle est appréciée avec son bois par les habitants pour se balader ou faire du sport, et par les visiteurs. Les collégiens et les clubs sportifs profitent quant à eux de la salle de sport Philippe-Rapeneau, entièrement réhabilité avec l’Europe. Le bâtiment vieux de plus de 200 ans est devenu un exemple de reconversion d’un patrimoine ancien en termes de transition écologique. La salle est très économe en énergie en conjuguant différentes solutions : isolation performante, ventilation double flux avec récupération de chaleur, panneaux photovoltaïques pour les besoins en électricité de l’équipement, chauffage par le réseau de chaleur urbain alimenté principalement par des ressources renouvelables.