En piste pour la nouvelle installation de l’école des arts du cirque


La Communauté Urbaine d’Arras aménage un nouveau site pour l’école des arts du cirque, avec pour objectif qu’il soit prêt pour la rentrée. Ses activités ne pouvaient être maintenues à son emplacement sur l’ancien port fluvial de Saint-Laurent-Blangy, où la création du futur pôle nautique sera lancée à l’automne.

Droits photo Communauté Urbaine d'Arras, Valérie Laforge

La Compagnie Bruit de couloir est une association créée en 2008. Son école des arts du cirque compte plus de 300 adhérents, dès la petite enfance et sans limite d’âge. Elle propose également des activités extérieures adaptées aux personnes âgées, aux personnes en situation de handicap, ou encore aux enfants en milieu scolaire et périscolaire. Lory Liénard est la présidente de l’association. Le projet de construction du futur pôle nautique, au port fluvial, l’a inquiétée dans un premier temps : « Nous comptons six salariés et un jeune en service civique. Nos installations sont leur outil de travail. Heureusement, un dialogue s’est noué avec les services de la Communauté Urbaine d’Arras. Ils sont à nos côtés à 100%. Et les élus croient en notre projet. Nous nous sentons très soutenus, beaucoup est fait pour nous. »

Proposer des animations et des spectacles aux communes rurales

Photo droits Cie Bruit de couloir

Un nouveau site a été proposé rapidement. Lory Liénard apprécie l’intérêt porté à l’association. « Nous sommes une véritable école des arts du cirque. Plutôt que de les exercer dans une salle de sport, être sous chapiteau est un choix fort. Cette structure, qui fait s’émerveiller les enfants, est celle qui convient le mieux à la pratique. Elle permet en outre de recevoir des compagnies professionnelles qui viennent de toute la région préparer leurs spectacles en résidence. » Le terrain se devait donc de bien correspondre aux contraintes de recevoir les chapiteaux de la Cie Bruit de couloir. « L’association va se doter de locaux administratifs plus fonctionnels et plus confortables. Notre chapiteau école sera posé définitivement. Notre chapiteau spectacle sera démontable pour pouvoir reprendre l’itinérance. Nous souhaitons particulièrement proposer des animations et des spectacles aux communes rurales de la Communauté Urbaine d’Arras, au plus près de leur population. »

Site aux normes d’accessibilité et cadre de verdure

Le site que la Communauté Urbaine d’Arras aménage, et dont elle restera propriétaire, est situé rue de la briqueterie à Arras, à proximité de la chaufferie biomasse. D’une superficie d’environ 5 360 m², il sera doté d’une voirie d’accès, de stationnements dont deux places pour personnes à mobilité réduite, d’une desserte intérieure, de sanitaires et sera pourvu en réseaux d’eau, d’assainissement, de gaz et d’électricité. Le site sera clôturé et un éclairage public sera installé. L’objectif est que les travaux soient terminés afin que l’école des arts du cirque puisse reprendre pleinement ses activités à la rentrée. Une ultime touche sera apportée en fin d’année, par la plantation d’une douzaine d’aulnes blancs. Une haie champêtre composée de forsythias, de fusains d’Europe, de charmilles, de viornes et d’érables sera plantée sur 120 mètres de long. « Nos préoccupations ont été parfaitement prises en compte », souligne Lory Liénard. « Le site aux normes d’accessibilité correspond à notre dimension de cirque adapté et d’être dans un cadre de verdure répond à notre sensibilité écologique. On pourrait même imaginer créer un jardin collectif. »

Photo droits Cie Bruit de couloir

L’investissement de la Communauté Urbaine d’Arras est d’un peu plus de 500 000 € H.T. Des demandes de subventions, à hauteur de 300 000 € au total, sont déposées auprès de l’État (dotation de soutien à l’investissement local) et de la Région (fonds de la Pradet, politique d’aménagement et d’équilibre des territoires). En outre, la Communauté Urbaine d’Arras va décider d’une compensation au déménagement de l’association Bruit de couloir. Cette dernière lui remboursera en partie, via une demande d’aide qui sera examinée ultérieurement par le Département et la Région.

Photo en page d’accueil droits Cie Bruit de couloir

Une action d'insertion et de cohésion pour des jeunes

Un cirque et son école qui déménagent, ça n’arrive pas tous les jours ! L’opération est l’opportunité de mener une action d’insertion et de cohésion originale. Coordonnée par le service cohésion sociale de la Communauté Urbaine d’Arras, elle s’inscrit dans le cadre de la politique de la ville avec la participation de l’ANCT (financement par l’État). Concrètement, déménager l’école des arts du cirque et les installations de la Cie Bruit de couloir est un travail qui mobilise des bras et requiert des savoir-faire particuliers. Des jeunes issus des quartiers « politique de la ville » du territoire, et qui se questionnent sur leur parcours scolaire et leur orientation professionnelle, pourront participer au chantier. Ils seront encadrés sur le plan technique et accompagnés vers la découverte des métiers et l’insertion, notamment à travers le dispositif garantie jeunes. 15 à 20 jeunes devraient pouvoir bénéficier de cette action, prévue sur une durée de cinq mois. Des formations pourront leur être proposées, par exemple une préparation au permis de conduire. À l’issue de cet accompagnement, les participants recevront une attestation des qualifications acquises. La Mission locale, la Vie active, l’Éducation nationale sont les partenaires fédérés autour de cette initiative, proposée avec l’association Cie Bruit de couloir.