En décembre 2022, la barre du million de kilomètres  en V’electric a été franchie


L’histoire du V’electric avec la Communauté Urbaine d’Arras débute en 2016, il y a six ans. Dans le cadre du développement du réseau de transport, les élus décident de lancer un service de location longue durée de vélo à assistance électrique. En 2016, la Communauté Urbaine d’Arras investit 220 000 euros et achète 133 vélos mis en location via Artis, le réseau de transport en commun du Grand Arras. La saga du V’electric pouvait débuter.

En 2022, on fête donc la barre du million de kilomètres parcourus avec les vélos à assistance électrique en location de la Communauté Urbaine d’Arras. De 160 vélos achetés et loués en 2016, la flotte compte désormais 500 vélos électriques, quatre vélos cargos actuellement tous loués, un service de location courte durée proposant des V’Electic et des trottinettes électriques. Des entreprises et des collectivités ont aussi intégré des vélos à assistance électrique pour inciter leurs employés à se déplacer autrement qu’en voiture. Ce sont au total 2 120 clients particuliers différents et une centaine d’entreprises qui ont pu bénéficier de ce service. A l’issu des douze mois de location, 40% des clients déclarent vouloir investir dans un vélo à assistance électrique.

En parallèle du déploiement de ce service de location longue durée, les élus de la Communauté Urbaine d’Arras se sont engagés dans le développement d’infrastructures et d’aménagements cyclables. De neuf garages à vélos sécurisés mis en service en 2018, le territoire compte désormais 12 garages à vélos répartis dans les communes urbaines et le doublement de capacité des deux garages de la Gare. Plus de 350 places de stationnement pour les vélos.

On compte aussi 84 km de pistes, bandes cyclables réalisées au cours des dernières années. Les réalisations les plus récentes concernent les boulevards d’Arras, mais aussi la route de Cambrai pour relier en toute sécurité notamment le lycée agricole et ensuite la commune de Tilloy-les-Mofflaines. Deux millions d’euros investis chaque année pour favoriser les modes doux.

Le vélo électrique, c’est aussi depuis dix ans, 3 233 dossiers de subventions pour l’aide à l’achat par des particuliers.