Des filtres au charbon actif sécurisent le captage d’eau de Méaulens


Être situé en cœur urbain est une particularité du captage d’eau potable de Méaulens. Une unité de filtration au charbon actif en grain y a été installée. Elle permettra de parer une éventuelle pollution accidentelle aux hydrocarbures, dans la proximité de la circulation automobile intense et d’une station-service.

Douze millions de litres chaque jour ! Le captage de Méaulens assure à lui seul 70% de la consommation d’eau potable du territoire de la Communauté Urbaine d’Arras. Depuis sa mise en service il y a près de 90 ans, l’activité urbaine qui s’est développée autour présente des risques. La Communauté Urbaine d’Arras œuvre depuis longtemps déjà pour les limiter. Patrick Lemaire, vice-président « eau et assainissement », le confirme : « Le réseau d’assainissement ancien à proximité est réhabilité pour éviter l’infiltration d’eaux sales dans le milieu naturel et protéger la nappe phréatique. Nous disposons d’autres points de captage sur le territoire, qui vont monter en puissance et compenseront en partie celui de Méaulens. En outre, il n’y a plus qu’une station-service au lieu de deux à proximité. La combinaison de ces différents facteurs nous permet d’espérer d’être autorisé par l’autorité de santé à continuer à utiliser ce captage. L’unité de filtration au charbon actif participe à sa sécurisation. » Puisqu’elle est installée pour « faire barrage » si une pollution accidentelle survenait, autant l’utiliser ! La filtration au charbon actif fonctionne ainsi depuis la fin d’année dernière, avec le suivi de l’ARS et son aval.

Eau potable consommable dès son puisage

À Méaulens, l’eau potable est consommable dès son puisage. C’est une chance, constate Patrick Lemaire. « Aucun traitement ici n’est nécessaire, hormis l’ajout de chlore comme l’impose la législation. Nous sommes au-dessous des normes de potabilité de l’eau. Cette qualité est contrôlée chaque jour. Avec l’unité de filtration au charbon actif, cette bonne eau est encore meilleure et nous sommes encore plus en dessous des normes ! »

Investissement sans augmentation du prix pour l’usager

Concrètement cette unité se compose de trois grandes cuves, chacune d’une capacité de 20 m3. Deux ont été insérées à l’intérieur du site de captage par le toit, afin de préserver le bâtiment ancien, et une extension a été créée pour accueillir la troisième. Cette construction est intégrée dans son environnement et a été validée par l’architecte des bâtiments de France.

Le chantier a été adapté pour n’avoir aucun impact sur l’eau. Cette contrainte a été relevée avec succès, le pompage ayant pu se poursuivre tout au long de la réalisation de l’équipement. L’investissement est de 1,5 million d’euros, porté par le délégataire du service public de l’eau, sans augmentation du prix pour l’usager.

Concrètement, l’eau puisée arrive en haut des filtres et descend naturellement. Chaque goutte d’eau se frotte aux multiples aspérités des grains fins du charbon actif, qui accroche au passage les molécules organiques. Après cette percolation d’une dizaine de minutes, l’eau est envoyée en hauteur dans le réservoir du château d’eau.

Poursuivre la diversification de la ressource en eau

La consommation d’eau au quotidien pour le territoire est 16 000 m3. Elle devrait atteindre 20 000 m3 quotidiens d’ici 20 ans avec l’évolution du territoire : augmentation de la population, développement d’activités économiques consommatrices d’eau… La Communauté Urbaine d’Arras poursuit la diversification de la ressource pour faire monter en capacité les autres captages du territoire à Agny, Wailly et Wancourt. Progressivement, le volume de l’eau potable issu du captage de Méaulens sera amené à 7 500 m3 par jour, correspondant à la capacité maximale de traitement de l’unité au charbon actif.

Taux de rendement de 90%

La Communauté Urbaine d’Arras entretient son réseau d’eau potable pour qu’il soit le plus efficace possible et limiter les pertes. Il affiche un taux de rendement de 90%, contre 82% en moyenne au niveau national. Chacun peut veiller à économiser cette ressource rare et précieuse, par des gestes simples. Par exemple arroser ses plantes à l’eau de pluie, installer un mousseur aux robinets pour économiser jusqu’à 50% d’eau. Pour que l’eau reste de qualité, il ne faut pas jeter de produits chimiques dans les canalisations – éviers, lavabos, égouts. Les restes de produits chimiques sont à ramener en déchèterie, et il est plus que nécessaire d’utiliser des produits respectueux de l’environnement pour le ménage, la vaisselle, le linge. Des recettes existent pour des savons, shampooings, lessives… faits maison.

La préservation de l’eau est en outre un enjeu important face au changement climatique. Notre territoire n’est pas à l’abri de la sécheresse et la vigilance reste de mise.