Déchets : un service performant grâce aussi aux bons gestes des habitants


La performance des gestes de tri de la population est fondamentale, pour maîtriser le coût de traitement des déchets. La Communauté Urbaine d’Arras a transféré la collecte et la gestion des déchets des habitants de son territoire au SMAV. Ce dernier encourage leur réduction à la source. Il profite de la Semaine européenne du développement durable, du 20 au 26 septembre, pour renforcer la sensibilisation.

Fort de 260 agents, couvrant 197 communes dont celles de la Communauté Urbaine d’Arras, et disposant d’équipements de pointe, le SMAV affiche l’excellent score de 62,2 % de valorisation des déchets collectés en 2019, bien en avance sur l’objectif national (55% pour 2020). Thierry Spas, président du SMAV, félicite les habitants pour leur comportement vertueux : « Ils ont la culture du tri et produisent 10% d’ordures ménagères en moins que la moyenne des Français. Ils ont une bonne fréquentation de notre réseau de déchèteries. Chacun peut en trouver une à moins de 15 minutes de son domicile. Cette qualité de service a un coût. » À hauteur de 125€ payé par habitant par an, le coût du service bien que supérieur à la moyenne nationale reste maîtrisé, à hauteur de 186€ la tonne de déchets, contre 203€ en moyenne en France.

Composteur du SMAV en bois pour 25€

Même si un habitant produit au total plus de déchets (480 kg par an, contre 439 kg en moyenne en France), ces derniers sont bien séparés dès le départ et sont ainsi plus faciles à valoriser. Seulement 6,89% des déchets finissent en enfouissement ; en France, c’est trois fois plus. Pour Thierry Spas, il reste possible d’aller plus loin : « Nous souhaitons renforcer le compostage. 60 kg de matières compostables par personne se retrouvent dans la poubelle grise. » Un particulier peut se procurer un composteur en bois pour 25€ seulement auprès du SMAV, grâce à sa participation à l’achat de 50%. En ajoutant 84 kg de végétaux par an et par habitant, déposés en déchèterie, les déchets compostables pèse un tiers du total des déchets pris en charge par le SMAV.

Le Selectrom prépare les ordures ménagères

Mis en service en 2018, le Selectrom a absorbé 30 435 tonnes d’ordures ménagères en 2019, sa première année pleine de fonctionnement. Il s’agit d’une unité de prétraitement, sous forme d’un tri mécanique automatisé, du contenu des poubelles grises. Les ordures transitent pendant trois jours en descendant dans son tube long de 40 mètres. La première étape consiste à sécher la matière, qui contient 30 à 35% d’humidité, afin de faciliter la séparation de ses composants. Les métaux ferreux, les inertes, les matières organiques et celles ayant un pouvoir énergétique peuvent ensuite être envoyés vers les bonnes filières de valorisation.

Trucs et astuces contre le gaspillage alimentaire et pour le porte-monnaie

Le SMAV propose des animations originales dans le cadre de la semaine européenne du développement durable :

  • Un atelier créatif animé par Apostille consistera à revisiter des matières et objets issus des réserves du Cercle des objets rue Alfred de Musset à Arras, afin de concevoir une œuvre collective composée de 10 cadres (mercredi 23 septembre après-midi, limité à 10 participants, sur réservation au Cercle des objets).
  • Une grande part des lave-vaisselles et des lave-linges déposés dans les déchèteries pourraient encore fonctionner quelques années après une réparation simple. Des stages de réparation express’ pour repérer et réparer soi-même des pannes basiques sont organisées aux recycleries, le Cercle des objets de l’avenue Lobbedez (le 23 après-midi) et celui de la rue Musset (le 24 après-midi) à Arras. Sur réservation auprès des Cercles des objets.
  • 20 kg de nourriture sont jetés par habitant et par an. Pour éviter le gaspillage et faire des économies sur le porte-monnaie, le SMAV vous donnera des trucs, astuces et conseils samedi 26 septembre de 8h45 à 13h au centre commercial Leclerc de Dainville
  • Les animateurs du SMAV feront la tournée des déchèteries pour promouvoir le compostage

Les gestes barrières devront être respectés.

Drotis photo SMAV