Belle avancée des chantiers de voirie


La Communauté Urbaine d’Arras poursuit cet été d’importants chantiers de voirie. Chaque année, elle investit neuf millions d’euros, pour entretenir, moderniser et améliorer la sécurité des routes dont elle a la responsabilité, soit environ 600 km sur les 46 communes de son territoire. Quelques exemples des réalisations en cours.

À Mercatel, la rue de l’Étoile dessert un lotissement récent, où sont installées une quarantaine de familles, ainsi que l’école. Le cheminement a été revu, avec de nouveaux trottoirs en enrobén aux normes d’accessibilité. Ils faciliteront notamment la circulation des poussettes. Auparavant, les piétons devaient passer à l’arrière des véhicules en stationnement. Les places ont été repositionnées pour éviter cette situation dangereuse. La limitation de vitesse pour protéger les riverains sera plus facile à respecter, grâce à l’installation de chicanes.

Le maire de la commune, Sylvain Roy, est heureux de la mise en sécurité de cette voirie : « Le chantier est mené dans une belle concertation, avec les services de la Communauté Urbaine d’Arras. Elle investit 200 000 € pour le réaménagement de cette rue. La commune seule n’aurait pas pu le réaliser. Il représente pratiquement le budget du mandat complet ». Les travaux seront finalisés début septembre par l’installation de la signalisation. Des barrières seront posées pour sécuriser la sortie de l’école. La municipalité mercatelloise apprécie également les réalisations déjà menées avec la Communauté Urbaine d’Arras, telles que la modernisation de l’éclairage ou la mise en accessibilité de ses bâtiments publics. « Nous aurons encore besoin d’elle pour d’autres projets d’importance, comme la transformation de notre cabinet médical en maison médicale, la création de nouveaux logements et l’extension du cimetière », prévoit Sylvain Roy.

Premier trottoir traversant

À Beaurains, plus de 2 250 véhicules passent chaque jour en moyenne rue Pierre-Curie. Axe majeur, porte d’entrée sur le territoire, elle est en cours de remaniement complet par la Communauté Urbaine d’Arras. Là encore, la concertation est de mise avec la municipalité. Cette dernière en profite pour remplacer l’éclairage public vétuste par de nouveaux mâts et par des lampes économes en énergie, ainsi que pour enterrer les réseaux aériens. Elle a choisi une lumière bleue pour mieux signaler les passages piétons. Une fois le chantier terminé, la municipalité réalisera des plantations. La route relève pour l’instant du Département, qui se chargera de la pose de l’enrobé en chaussée. La voirie est destinée ensuite à devenir communautaire.

L’opération sur cette rue longue d’un kilomètre est découpée en deux tranches. La première est prévue pour être terminée fin octobre. La seconde devrait se dérouler l’an prochain à la même période. La grande largeur de la rue Pierre-Curie est propice à des aménagements en faveur des mobilités douces. Une piste cyclable séparée de la chaussée et à l’écart des véhicules à moteur est installée de chaque côté de la rue. Elle est en bitume. Elle contraste avec le trottoir, adapté aux personnes à mobilité réduite, qui est en béton bouchardé clair. Chacun trouve sa place selon qu’il va à vélo ou à pied.

Photo droits Communauté Urbaine d'Arras - Valérie Laforge

La Communauté Urbaine d’Arras marque sa priorité accordée aux modes de déplacements doux en installant le premier trottoir traversant sur la voirie communautaire. L’automobiliste qui sort d’une voie de desserte doit s’arrêter une première fois, pour laisser passer les cyclistes et piétons sur le trottoir. Il peut ensuite traverser ce dernier, en stoppant une seconde fois pour laisser passer les autres véhicules, avant de s’engager sur l’axe principal. Par ailleurs, les stationnements rue Pierre-Curie se feront là où c’est possible en épi, pour gagner des places, et en marche arrière, pour pouvoir repartir en meilleure sécurité. Au total, la rue Pierre-Curie représente un investissement de trois millions d’euros, dont 900 000 € pour la commune de Beaurains.

D’autres chantiers de voirie

Du côté de l’université, le réaménagement de la première zone du parking se poursuit. Les dalles résistantes et autoportantes alvéolées en plastique 100% recyclé des places ont commencé à être posées.

Photo droits Communauté Urbaine d'Arras - Valérie Laforge

Les travées de stationnement seront disponibles au fur et à mesure de leur réalisation. La seconde zone du parking en schiste sera revue à l’occasion d’un autre chantier, qui se déroulera l’an prochain à la même période, en concertation avec la Ville d’Arras.

La Communauté Urbaine d’Arras réalise d’autres chantiers de voirie sur le territoire. Elle intervient également, via son astreinte SOS voirie. Plus de 3 000 demandes sont enregistrées chaque année. Grâce aux signalements des habitants, des mises en sécurité et des travaux sont entrepris rapidement afin de remédier à des désordres (trou en trottoir ou en chaussée, plaque d’égout descellée…)