Un nouvel espace de nature et de mobilités douces se prépare au Val de Scarpe


Au Val de Scarpe, la Communauté Urbaine d’Arras poursuit la reconversion de différents espaces. À l’arrière de Cité nature, les travaux d’un nouveau cheminement reprennent à la fin du mois. À côté, la friche Tricart va devenir une aire d’accueil pour camping-cars. À deux pas de là, vers Saint-Nicolas-lez-Arras / Saint-Laurent-Blangy, près de 10 hectares vont devenir un nouveau parc.

Le Val de Scarpe fut un cœur industriel d’Arras. La Communauté Urbaine d’Arras en transforme les anciens espaces. Cette reconversion a été entamée il y a une vingtaine d’années. Avec satisfaction, les activités de loisirs s’y développent autour d’Aquarena, de Cité nature ou de la base d’eaux vives. Les habitantes et les habitants du territoire se sont approprié les abords du cours d’eau pour se déplacer, s’y promener ou y pratiquer des activités sportives. Du village d’Acq, où elle est rivière, canalisée à Arras jusqu’à Rœux sur notre territoire, la Scarpe est propice à l’épanouissement de la biodiversité.

Essentielle au cadre de vie, elle est la colonne vertébrale de la trame verte et bleue consistant à relier entre eux les différents espaces de nature. Nicolas Desfachelle, maire de Saint-Laurent-Blangy et vice-président, précise « la Communauté Urbaine d’Arras reconstitue un environnement. La biodiversité s’installe en réussissant à la concilier avec l’activité humaine en pleine ville, sur l’entité commune formée sur Arras, Saint-Laurent-Blangy et Saint-Nicolas-lez-Arras. Avec une réflexion sur les équipements, on imagine la ville de demain en s’appuyant sur la réalité des préoccupations environnementales, en harmonie. »

Nouveau chaînon des modes doux à l’arrière de Cité Nature

La réalisation d’un chemin pour les modes doux, accessible également aux personnes à mobilité réduite, reprend à l’arrière de Cité Nature. Il va permettre de traverser par le haut le boulevard Schuman, en sécurité grâce au déplacement du carrefour à feux, ainsi que par le bas en passant sous le pont. Au creux du coude de ce premier bras de la Scarpe canalisée, un belvédère qualitatif offrira un point de vue agréable sur la nature. Ce cheminement va encore faciliter les liens entre les communes et les trajets domicile-travail notamment vers Actiparc.

La voie va se poursuivre sur 300 mètres, depuis les péniches de l’entreprise Décima, en rive droite du canal Saint-Michel. Au fond, le ballon de béton de la friche Tricart est un point de repère qui sera conservé. Photo droits Communauté Urbaine d'Arras - Valérie Laforge

3 000 arbres et arbustes pour la faune et le paysage

Pour cet aménagement, la Communauté Urbaine d’Arras a consulté un écologue et l’association ornithologique et naturaliste GON. Thierry Spas, vice-président à l’écologie et à l’environnement, se satisfait de cette coopération. La diversité de plantations sera plus intéressante pour la faune et le paysage : « 3 000 sujets seront plantés. Les arbres et les arbustes feront partie d’un écosystème en relation avec l’eau. Ils remplaceront avantageusement quelques érables et des frênes, qui sont condamnés à moyen terme par la maladie de la chalarose. Des aulnes glutineux offriront de la nourriture aux oiseaux l’hiver. Des saules attireront des insectes. »

La richesse naturelle est un atout pour le territoire. Il est le premier site d’hivernage en France du Grèbe castagneux, apprécié également entre autres par le Pouillot véloce, un oiseau migrateur. « Le partenariat avec les associations nous permet d’inventorier et de connaître la diversité de la faune et de la flore, préalables incontournables pour les valoriser », ajoute Thierry Spas.

Passerelle à l’écluse posée en 2021

Une passerelle levante pour piétons et cyclistes sera prochainement posée au-dessus de l’écluse de Saint-Nicolas-lez-Arras. Actuellement, de nombreuses personnes bravent l’interdiction de circuler sur les portes écluses. Le passage d’un côté à l’autre de la Scarpe sera ainsi sécurisé. L’investissement est estimé à 380 000€

49 places pour camping-cars à la friche Tricart

La Communauté Urbaine d’Arras renforce les capacités d’hébergement en lien avec l’offre touristique d’Arras et du Pays d’Artois, en convertissant l’ancienne friche des établissements Tricart. Elle deviendra une aire d’accueil pour 49 camping-cars. À proximité du cœur historique d’Arras et aux portes des espaces naturels du Val de Scarpe, elle remplacera l’aire actuelle proche d’Artois Expo dont la capacité est limitée à 10 places.

Le futur lieu réutilise en partie les voiries et les surfaces en dur du site. Droits photo Communauté Urbaine d'Arras, Valérie Laforge

L’aire disposera des équipements appréciés par les adeptes du camping-car, comme de la wi-fi et une laverie à disposition. Elle sera par ailleurs placée sous vidéo-surveillance. Les emplacements des véhicules seront regroupés par quatre, alimentés en électricité, et séparés par un paysagement d’arbres et d’arbustes d’essences régionales. Les travaux se poursuivent cet automne.

Vue sur le canal Saint-Michel. Au premier plan, l'écluse de Saint-Nicolas-lez-Arras qui accueillera une passerelle, au fond la friche Tricart qui accueillera l'aire pour camping-cars. Photo droits Artois Drone

9,8 hectares de nature au nouveau parc du Burien

S’étendant entre Arras et Saint-Laurent-Blangy, le parc Burien sera un nouvel espace de nature, conciliant l’accueil du public, le maintien de la faune et de la flore, grâce à des aménagements spécifiques. Des lieux d’observation seront balisés et les modes doux de déplacement seront facilités, en lien avec la passerelle enjambant la Scarpe. L’aménagement du site permettra de redessiner les contours des anciennes fortifications de la ville à l’époque de Vauban. Début des travaux cet automne, pour un montant estimé à 2,7 millions d’euros.