Des « oreilles électroniques » pour repérer les fuites d’eau


Le pompage de tout litre d’eau a un coût, même si cette eau potable n’arrive pas au robinet. Heureusement, le réseau du territoire est très performant. Des capteurs intelligents permettent désormais de mieux détecter et stopper les fuites éventuelles.

Des capteurs intelligents à des points stratégiques du réseau

L’eau potable est un bien rare. La Communauté Urbaine d’Arras se préoccupe de limiter l’impact des prélèvements sur la ressource. Son réseau d’eau a l’un des meilleurs rendements du bassin hydrographique Artois-Picardie. Ce qui veut dire que la différence entre la quantité d’eau prélevée et celle livrée aux robinets (taux de perte) est faible.

La Communauté Urbaine d’Arras a délégué à la Société des Eaux du Grand Arras le service de fourniture de l’eau potable et lui a demandé de participer à son objectif ambitieux de limiter encore plus fortement les pertes éventuelles. Cette dernière a décidé de positionner des capteurs intelligents à des points stratégiques du réseau d’eau.

Ces « oreilles électroniques » entendront les fuites dès qu’elles se produiront et permettront de les localiser très précisément, en mesurant le temps de propagation du son produit par la fuite. Les réparations seront déclenchées avec plus de réactivité et d’efficacité. 160 capteurs à poser sur les tuyaux ont été acquis ainsi qu’une quarantaine de capteurs pour contrôler des secteurs plus larges du réseau.

46 000 compteurs d'eau

Près de 1 000 km de tuyaux (canalisations et branchements) raccordés entre eux tous les 6 mètres alimentent les 46 communes de notre territoire et 45 000 compteurs desservent les bâtiments (habitations, entreprises, établissements publics…). Soit des milliers de pièces installées sous terre ! Le réseau bouge avec les mouvements du sol, causés notamment par la circulation et la succession de périodes de gel et de dégel, ce qui peut engendrer des fuites.

Les canalisations, les branchements et les stations de pompage font partie du patrimoine de la Communauté Urbaine d’Arras. Elle investit régulièrement pour en maintenir le bon état, à hauteur de 500 000 € par an, sans compter ses investissements pour la défense incendie (réseau de poteaux et bouches incendie, citernes).

Afin d’assurer la meilleure qualité de service possible, la Société des Eaux du Grand Arras profite quant à elle par exemple de travaux sur la voirie pour renouveler d’autres conduites et branchements. En tout, 10 millions d’euros sont consacrés au réseau sur les neuf années du contrat de délégation de service public de l’eau potable.